Le leader du parti d'opposition Kem Sokha, arrêté à son domicile, en une du journal The Cambodia Daily. ©CambodiaDaily

Le Cambodge s’enfonce dans la répression

Au Cambodge, le chef du parti d’opposition a été arrêté la nuit dernière pour trahison, point d’orgue de plusieurs semaines de répression sur la société civile. A un an des élections, le Premier ministre Hun Sen ne veut prendre aucun risque de perdre le pouvoir. Mon papier diffusé le 4 septembre 2017…[…]

Les élections communales de dimanche 4 juin, sont considérées comme un tremplin avant les élections législatives de juillet 2018. @Mediacorp

Elections communales au Cambodge : Un test pour le parti de Hun Sen

Des élections communales auront lieu dimanche 4 juin au Cambodge ; 1646 communes choisiront leurs représentants. Lors des dernières élections de 2012 : le parti au pouvoir, le Parti du peuple cambodgien (CPP) avait écrasé ses adversaires remportant 97% des communes, contre 3% pour son grand rival, le Parti du…[…]

Les familles des victimes et des supporters de l'opposition écoutent un message vidéo enregistré par Sam Rainsy, de son exil en France, lors de la cérémonie de commémoration des 20 ans de l'attentat à la grenade de 1997, organisée le 29 mars 2017, sur le lieu du drame, à Phnom Penh.

La démocratie en souffrance au Cambodge

A l’approche des élections communales du 4 juin 2017, le premier ministre Hun Sen, organise des manœuvres d’intimidation à l’encontre de ses opposants. Un article publié dans le quotidien La Croix, le 16 mai 2017, à lire ici.  …[…]